Les notes


Vague 15

Télécharger
L'Assemblée élue en 2017 et la crise de la représentation - Luc Rouban
Note # 43 / vague 16 / juillet 2017
Les élections législatives de 2017 ont été marquées par un renouvellement historique du personnel politique. Ce renouvellement est incarné en premier lieu par la majorité absolue obtenue par La République En Marche (LREM) dont les élus sont majoritairement des novices en politique. Mais il passe également par le fait que nombre d’anciens députés Les Républicains (LR) ou du Parti socialiste (PS) n’ont pas désiré se représenter. Derrière ce renouvellement démographique, la nouvelle Assemblée reflète assez fidèlement la fracture sociale qui traverse la France puisque les députés LREM sont issues des élites sociales, tout comme les députés LR, alors que seuls les députés de la France insoumise (FI), du Parti communiste (PCF) ou du Front national (FN) sont issues des catégories populaires.
LA_NOTE_#43_vague16.pdf
Document Adobe Acrobat 442.5 KB
Télécharger
Une analyse comparée du vote Outre-mer et France entière lors des élections de 2017 : la fin du bipartisme d'alternance (étude n°1) - Christiane Rafidinarivo
Note # 41 / vague 15 / juin 2017
Les Outremers sont un espace électoral où sont inscrits 1 874 858 électeurs pour la présidentielle 20172 sur une population de 4 439 794 habitants. Il n’existe pas de dispositif d’enquête électorale qui aurait permis une analyse comparée pour une analyse prédictive de la présidentielle et des législatives 2017. C’est le résultat des votes et ce qu’ils impliquent dans le cycle électoral qui interroge la recomposition politique à l’échelle nationale et souligne l’intérêt méthodologique d’une analyse politique comparée du vote France entière et Outre- mer. La question principale est quelle dynamique de recomposition politique par la présidentielle 2017 se révèle dans l’analyse comparée du vote Outre-mer et France entière.
LA_NOTE_#41_vague15.pdf
Document Adobe Acrobat 208.1 KB
Télécharger
Une analyse comparée du vote Outre-mer et France entière lors des élections de 2017 : le jeu électoral (étude n°2) - Christiane Rafidinarivo
Note # 42 / vague 15 / juillet 2017
Comment expliquer la percée inédite de Marine Le Pen en tête du nombre de voix au premier tour de la présidentielle de 2017 en Outre-mer ? Le Front national y est traditionnellement perçu comme un parti raciste et considéré comme « un parti hors radar » encore en 2015. Comment analyser le croisement des courbes et la victoire inattendue d’Emmanuel Macron, quasi-inconnu outre-mer ? Ces résultats très surprenants justifient une analyse de la dynamique de la recomposition politique en France par l’analyse comparée du vote Outre-mer et France entière. Qu’est-ce qui fait bouger les lignes ? Quelle signification cela a-t-il dans l’espace électoral français et de la recomposition politique ? Quel sens cela a-t-il pour l’électeur ?
LA_NOTE_#42_vague15.pdf
Document Adobe Acrobat 718.9 KB

Télécharger
Le profil des candidats investis par la Répblique en Marche : un renouveau limité - Luc Rouban
Note # 39 / vague 15 / juin 2017
La thématique centrale de la République en marche (LREM) est celle du « renouveau de la vie politique française ». Ce projet de renouvellement en profondeur des pratiques politiques passe par le recrutement de candidats issus de la société civile pour les élections législatives de 2017. L’analyse des profils des 529 candidats officiels de LREM montre qu’un véritable rajeunissement caractérise ces candidats dont une majorité n’a pas eu de véritable activité partisane. On remarque également une certaine mixité des sensibilités politiques même si les sensibilités de gauche restent fortement dominantes. Néanmoins, le renouveau s’arrête là. En effet, la plupart de ces candidats ont eu dans le passé un engagement de type politique assez diversifié et leurs origines socioprofessionnelles sont particulièrement étroites.
LA_NOTE_#39_vague15.pdf
Document Adobe Acrobat 427.1 KB
Télécharger
Elections législatives 2017 : un renouvellement parlementaire inédit depuis 1958 - Sylvain Brouard
Note # 40 / vague 15 / juin 2017
Suite aux élections législatives de 2017, la note détaille le renouvellement qui s’est opéré parmi les députés et le replace dans une perspective comparative. L’analyse atteste de la spécificité du renouvellement parlementaire au sein de la XVème législature, d’une ampleur bien supérieure à ceux observés lors des différentes alternances, et qui ne trouve d’équivalent, sous la Ve République, que lors de la 1ère législature en 1958.
LA_NOTE_#40_vague15.pdf
Document Adobe Acrobat 574.5 KB


Vague 14

Télécharger
Mondialisation, protectionnisme et recomposition - Zaki Laïdi
Note # 38 / vague 14 / juin 2017
La question de la mondialisation et du protectionnisme a marqué la campagne électorale présidentielle. On a voulu lire selon un clivage mondialisation vs protectionnisme l’offre politique des candidats et notamment celle des deux candidats qualifiés pour le second tour. Cependant, peu d’attention a été portée à l’idée des électeurs sur cette question. Le module « Protectionnisme » de l’Enquête électorale française permet d’avancer que la préférence pour le protectionnisme décroît à mesure que les revenus et le niveau de diplôme augmentent, et cela quel que soit l’angle sous lequel la question est posée. De surcroît, l’enjeu du protectionnisme se trouve de moins en moins superposé au clivage gauche-droite. Dans le contexte politique de recomposition que nous connaissons, cette indication n’est pas sans importance.
LA_NOTE_#38_vague14.pdf
Document Adobe Acrobat 391.1 KB

Vague 13

Télécharger
Par procuration mais pas par défaut : des électeurs doublement mobilisés - Baptiste Coulmont
Note # 36 / vague 13 / avril 2017
C'est aux élections présidentielles que les procurations sont les plus fréquentes, et la 13e vague de l'Enquête électorale française les a étudiées. Les électeurs absents (les mandants) qui donnent leur voix sont plutôt jeunes, plutôt cadres, et souvent diplômés du supérieur. S'ils sont évidemment très intéressés par l'élection et la politique en général, ils le sont moins que les mandataires, celles et ceux qui se déplacent et qui portent deux voix. Avec l'augmentation du recours à la procuration et dans le cadre d'élections serrées, ces mandataires — qui votent comme l'équivalent de 13 à 14% de l'électorat — pourraient faire la différence.
LA_NOTE_#36_vague13.pdf
Document Adobe Acrobat 632.1 KB
Télécharger
Le vote des téléspectateurs - Thierry Vedel
Note # 37 / vague 13 / mai 2017
Lors des campagnes électorales, le rôle et l’influence des médias font l’objet de nombreuses discussions. Pour nombre de citoyens et d’acteurs politiques, les médias « font » l’élection. Beaucoup sont convaincus que certaines chaînes de télévision ou stations de radio peuvent, par leur couverture de la campagne, orienter le vote et faire gagner (ou perdre) un candidat.
LA_NOTE_#37_vague13.pdf
Document Adobe Acrobat 431.0 KB


Vagues 12 et 12bis

Télécharger
A la source des intentions de vote pour l'élection présidentielle : incertitudes, concurrences et monopoles électoraux - Sylvain Brouard
Note # 34 / vague 12 / mars 2017
La présente note propose une typologie des électorats établie à partir des probabilités de vote déclarées lors de l’Enquête électorale française. Cette typologie révèle les incertitudes sur les intentions de vote, les espaces de concurrence entre les candidats ainsi que les situations monopolistiques. Elle permet une réinterprétation des intentions de vote.
LA_NOTE_#34_vague12.pdf
Document Adobe Acrobat 886.5 KB
Télécharger
Le choix des électeurs : par adhésion ou par défaut ? Jérôme Jaffré
Note # 35 / vague 12bis / avril 2017
L’examen des intentions de vote à l’élection présidentielle en fonction du critère d’un choix d’adhésion ou d’un choix par défaut révèle une véritable coupure. Quatre votants sur dix déclarent émettre un choix par défaut, six sur dix seulement un vote d’adhésion, alors que la large palette des onze candidats aurait pu permettre un taux plus élevé de vote positif.
LA_NOTE_#35_vague12bis.pdf
Document Adobe Acrobat 515.4 KB


Vagues 11 et 11bis

Télécharger
Social Media and French Society. Internet and Social Media during the 2017 French Presidential Election: A Comparative Perspective - Karolina Koc-Michalska, Rachel Gibson and Thierry Vedel
Note # 44 / vague 11 / juillet 2017
French political actors and their campaign strategists have been hugely active in online campaigning since 2007. At that time, Nicolas Sarkozy set up his own partially interactive TV channel to which his supporters contributed. However, the undisputed leader was Ségolène Royal who created her own online social network Désirs d’avenir. In 2012, all (with one exception) candidates campaigned online through websites and social media. The online presence of all candidates intensified during the 2017 campaign. Although the supply side of online communication is of a very high standard, it nonetheless retains a top-down communication style with limited interactivity between political actors and the general population.
LA_NOTE_#44_vague11.pdf
Document Adobe Acrobat 827.1 KB
Télécharger
L'orientation sexuelle affecte-t-elle les intentions de vote ? Sylvain Brouard
Note # 33 / vague 11bis / mars 2017
Malgré la visibilité des enjeux associés à l’homosexualité, l’effet de l’orientation sexuelle sur les attitudes politiques et, en particulier, sur les comportements électoraux, a été peu étudié jusqu’à présent en France. La note examine, à partir des intentions de vote déclarées lors de l’Enquête électorale française, si les différentes orientations sexuelles sont associées à des inclinations politiques spécifiques.
LA_NOTE_#33_vague 11bis.pdf
Document Adobe Acrobat 550.0 KB

Télécharger
Les fonctionnaires face à l'élection présidentielle de 2017 (étude n°4) - Luc Rouban
Note # 31 / vague 11 / février 2017
Cette note constitue le quatrième volet d’un suivi régulier des intentions de vote des fonctionnaires pour l’élection présidentielle de 2017.
En décembre 2016, les résultats de la vague 9 donnaient beaucoup d’amplitude aux résultats potentiels selon l’offre de candidature, puisque les salariés du public, toutes catégories confondues, pensaient voter pour un candidat de gauche entre 29% et 39,5% alors que les salariés du privé se situaient entre 22% et 30%. Les candidats du centre (en y incluant Emmanuel Macron) et de la droite réunissaient alors entre 39% et 49% des suffrages du secteur public (entre 46% et 54% dans le secteur privé) alors que Marine Le Pen voyait sa position s’effriter entre 21% et 22% (entre 23% et 24% dans le privé).
LA_NOTE#31_vague11.pdf
Document Adobe Acrobat 546.9 KB
Télécharger
Un vote de classe éclaté - Martial Foucault
Note # 32 / vague 11 / mars 2017
Les études de sociologie électorale avaient établi, depuis près de 70 ans, que le vote de classe se caractérisait par un clivage politique marqué où les classes populaires portaient leur choix sur un candidat de gauche et les classes privilégiées sur un candidat de droite. En 1944, le sociologue américain Paul Lazarsfeld écrivait que « les caractéristiques sociales déterminent les caractéristiques politiques ». Aujourd’hui, le vote de classe n’a pas totalement disparu, mais il s’est profondément transformé. Les différentes catégories socioprofessionnelles ont un rapport à l’économique moins conflictuel et plusieurs partis politiques se sont éloignés du programme qui les rattachait à leur électorat naturel.
LA_NOTE#32_vague 11.pdf
Document Adobe Acrobat 647.0 KB


Vague 9

Télécharger
Les fonctionnaires face à l'élection présidentielle de 2017 (étude n°3) - Luc Rouban
Note # 28 / vague 9 / janvier 2017
L’analyse des intentions de vote des fonctionnaires en décembre 2016 montre que la droitisation de l’électorat fonctionnaire s’inscrit dans la longue durée. Cette droitisation joue davantage au profit des candidats de la droite parlementaire et du centre qu’au profit du Front national bien que ce dernier se soit fortement ancré dans les services publics. Le programme très libéral de François Fillon en matière de fonction publique ne semble pas avoir jeté les fonctionnaires dans les bras des candidats de gauche. Cette évolution s’inscrit dans la perspective d’une demande générale d’autorité mais aussi de la crise sociale qui secoue la fonction publique la plus modeste.
LA_NOTE#28_vague9.pdf
Document Adobe Acrobat 458.4 KB
Télécharger
Les catholiques entre les primaires de la droite et le vote à la présidentielle - Claude Dargent
Note #29 / vague 9 / janvier 2017
Les élections primaires qui ont départagé les candidats des grands partis de la droite et du centre ont permis de redécouvrir une constante des élections en France : l’importance qu’y joue de manière récurrente l’appartenance religieuse. À nouveau mise ainsi au premier plan de l’actualité, la relation entre les catholiques et la droite se vérifie en effet régulièrement lors des différentes échéances électorales passées, notamment présidentielles. Elle se retrouve dans les intentions de vote pour mai prochain que l’on peut recueillir aujourd’hui - même si la liste définitive des candidats n’est pas encore connue - : plus un électeur est intégré au catholicisme, plus il a de chances de voter à droite.
LA_NOTE#29_vague9.pdf
Document Adobe Acrobat 624.9 KB


Vague 8

Télécharger
Les "infiltrés" peuvent-ils menacer le résultat de la primaire ? Martial Foucault
Note #27 / vague 8 / novembre 2016
Au cœur de la campagne pour l’élection primaire de la droite et du centre, l’intention de participation de citoyens venant de bords politiques différents de celui de la droite (au sens large) créé une situation inédite et oblige à comprendre l’ampleur du phénomène et à saisir les motivations de cet électorat « contre-nature ».
Au total, plus d’un électeur sur cinq susceptible de prendre part à cette primaire n’appartient ni aux Républicains, ni au centre. Fort de cette anomalie partisane, le politiste se doit de s’interroger sur la réalité et la nature d’un tel phénomène. Ces électeurs que l’on qualifiera d’« infiltrés » existent- ils ? Quelles sont leurs motivations ? Seront-ils décisifs au soir du 1er tour de l’élection primaire ?
LA_NOTE#27_vague8.pdf
Document Adobe Acrobat 848.2 KB

Vague 7

Télécharger
La France populiste ? Gilles Ivaldi, Agnes Akkerman, Andrej Zaslove
Note #30 / vague 6 / février 2017
Le développement du populisme constitue aujourd’hui une réalité politique dans nombre de démocraties occidentales. Le populisme s’y matérialise sous des formes diverses, à droite mais aussi à gauche de l’échiquier politique, dans une variété de contextes. Au-delà des acteurs partisans eux-mêmes, le populisme s’identifie également chez les citoyens. Il se définit comme un système cohérent d’attitudes et de représentations, dont on peut mesurer la présence et la distribution au sein des électorats. En lien avec des recherches conduites dans plusieurs pays européens et aux Etats-Unis, nous proposons une mesure empirique du populisme chez les électeurs français.
LA_NOTE#30_vague7.pdf
Document Adobe Acrobat 586.0 KB

Vague 6

Télécharger
Le choix électoral des cadres - Luc Rouban
Note #25 / vague 6 / octobre 2016
Le monde des cadres est singulier dans la mesure où, s’ils appartiennent à l’univers des salariés, ils sont considérés comme faisant partie des catégories socioprofessionnelles supérieures alors même que leurs conditions de travail se sont dégradées et que la catégorie « cadre » est devenue hétérogène. L’analyse de leur choix électoral pour l’élection présidentielle de 2017 montre un basculement vers le centre et la droite comme une attraction croissante pour le Front national.
LA_NOTE#25_vague6.pdf
Document Adobe Acrobat 518.9 KB
Télécharger
L'idéologie des électeurs d'E. Macron : loin de la gauche, tout près de la droite - Jérôme Jaffré
Note #26 / vague 6 / octobre 2016
Emmanuel Macron réunit des soutiens venus en proportion équilibrée des électeurs Hollande et des électeurs Sarkozy de 2012. Il couvre largement le champ politique à l’exception des extrêmes. Cette diversité politique correspond bien aux objectifs proclamés par l’ancien ministre de l’Économie. Mais si l’on examine les attitudes idéologiques, l’électorat d’Emmanuel Macron n’adopte pas une position intermédiaire entre les électeurs de François Hollande et les électeurs d’Alain Juppé. Il penche très nettement vers la droite.
LA_NOTE#26_vague6.pdf
Document Adobe Acrobat 485.4 KB


Vague 5

Télécharger
Qui sont les "décrocheurs" du vote Hollande ? Martial Foucault
Note #23 / vague 5 / juillet 2016
La décision du Parti socialiste d’organiser en janvier 2017 une primaire ouverte à « la gauche de gouvernement » pour désigner le ou la candidate à l’élection présidentielle intervient à un moment où le président de la République fait face à une perte de légitimité au sein de son propre camp et doit affronter une désaffection de plus en plus grande et certaine de son électorat de 2012.
LA_NOTE#23_vague5.pdf
Document Adobe Acrobat 442.1 KB
Télécharger
L'effet électoral du déclassement social - Luc Rouban
Note #24 / vague 5 / juillet 2016
Le déclassement social des électeurs peut être étudié sur la base d’une comparaison objective de leur situation socioprofessionnelle avec celle de leurs parents comme sur la base d’une question permettant de connaître la comparaison subjective qu’ils font entre leur situation et celle de leurs parents. Il existe un décalage entre ces deux évaluations. Alors que le classement objectif n’a pas d’influence sur le vote, le décalage subjectif est en revanche un prédicteur assez fiable du vote Front national (FN) ou de l’abstention.
LA_NOTE#24_vague5.pdf
Document Adobe Acrobat 422.9 KB


Vague 4

Télécharger
Regrets, indifférence ou soulagement ? Les Français et l'abandon de l'Europe - Bruno Cautrès
Note #22 / vague 4 / juillet 2016
Trois grandes questions sous-tendent les débats sur la construction européenne depuis ses débuts : concevons-nous notre avenir ensemble ou séparément (le principe de l’intégration européenne) ? ; vers quel type d’Europe voulons-nous aller ? (les modalités et les orientations des politiques européennes) ; avec qui voulons-nous réaliser les deux objectifs précédents (les frontières et l’identité européennes).
LA_NOTE_#22_vague4.pdf
Document Adobe Acrobat 578.7 KB

Télécharger
Les fonctionnaires face à l'élection présidentielle de 2017 (étude n°2) - Luc Rouban
Note #20 / vague 4 / juin 2016
Le suivi des intentions de vote des fonctionnaires entre mars 2016 et mai 2016 montre une dégradation sensible de l’évaluation qu’ils font de l’action du Président de la République et cela malgré la multiplication de politiques publiques destinées à revaloriser leurs salaires et leurs carrières. Que Nicolas Sarkozy ou Alain Juppé sorte vainqueur des primaires organisées à droite, on observe une radicalisation des intentions de vote qui se traduit par l’augmentation des probabilités de vote en faveur des candidats de la gauche contestataire comme en faveur de la candidate du Front national. Cette radicalisation touche autant les cadres que les employés.
LA_NOTE#20_vague 4.pdf
Document Adobe Acrobat 386.5 KB
Télécharger
Les primaires à droite : le poids des sensibilités, le choc des personnalités - Pascal Perrineau
Note #21 / vague 4 / juin 2016
Dans l’affrontement des élections primaires de la droite, l’interprétation privilégie souvent le choc des personnalités. Au-delà de celles-ci, il est utile de voir si les axes programmatiques avancés par les candidats réels ou potentiels les rassemblent ou les divisent et de mettre au jour la variété des profils démographiques, sociaux, culturels et politiques des électorats des quatre principaux candidats (François Fillon, Alain Juppé, Bruno Le Maire et Nicolas Sarkozy) ainsi que les nuances, en termes de valeurs, de chacune de leur base.
LA_NOTE#21_vague4.pdf
Document Adobe Acrobat 332.0 KB


Vague 3 et 3 bis

Télécharger
L'entrée des primo-votants dans l'arène électorale de la présidentielle - Anne Muxel
Note #19 / vague 3 / mai 2016
Les primo-votants (âgés en 16,5 ans et 21,5 ans en vague 1), définis comme les jeunes inscrits sur les listes électorales qui pourront voter pour la première fois à une élection présidentielle en 2017, représentent environ 3,3 millions de nouveaux électeurs potentiels, soit 7,4% de l’ensemble du corps électoral2. Quel sera leur comportement ? De quel poids pèseront-ils sur les rapports de force engagés dans la compétition électorale comme sur les résultats de l’élection ?
LA_NOTE_#19_vague3.pdf
Document Adobe Acrobat 420.5 KB
Télécharger
Les seniors au centre de l'élection présidentielle de 2017 (étude n°1) - Luc Rouban
Note #17 / vagues 1, 2 et 3 / avril 2016
Les seniors de 65 ans et plus constituent une force électorale considérable qui va jouer un rôle central dans l’élection présidentielle de 2017. Alors que leur poids démographique grandit, ils forment un électorat informé, fortement politisé et doté en moyenne d’un patrimoine important. Néanmoins, le sentiment d’abandon par la classe politique y est plus fort qu’au sein des jeunes générations et les seniors s’avèrent être les plus déçus par le quinquennat de François Hollande. Cet électorat, bien qu’il ait été séduit en partie par le Front national, reste fondamentalement attaché à la droite parlementaire. Il constitue un bloc conservateur dont le soutien sera décisif pour le candidat des Républicains.
LA_NOTE_#17_vague3.pdf
Document Adobe Acrobat 368.1 KB
Télécharger
Le président que souhaitent les Français en 2017 - Luc Rouban
Note #18 / vagues 3 et 3bis / mai 2016
L’examen de la demande politique spontanée des Français quant à la personnalité qui devrait occuper le poste de Président de la République à partir de 2017 montre que la recherche d’une alternance politique est plus forte que celle d’un renouvellement de la classe politique. Les électeurs sûrs de leur choix sont pour l’essentiel orientés vers des personnalités connues défendant une politique de droite. Les personnalités devant représenter la société civile sont assez largement ignorées. L’existence d’une masse assez importante d’électeurs indécis ou déçus démontre, quant à elle, le désarroi d’une grande partie de l’électorat de gauche.
LA_NOTE_#18_vague 3bis.pdf
Document Adobe Acrobat 379.4 KB

Télécharger
"Homme / Femme / Autre" face à l'élection présidentielle - Janine Mossuz-Lavau & Réjane Sénac
Note #15 / vague 3 / avril 2016
166. C’est le nombre de personnes qui, dans la vague 3 de l’enquête électorale française du CEVIPOF, ne se déclarent ni homme, ni femme, mais autre. Pour la première fois en France, une enquête scientifique mesure la proportion de ces « autres » qui ne s’accommodent pas du choix sexué binaire en vigueur à l’état civil. Après avoir examiné ce que recouvre le choix de cet item « autre » par 0,82% des personnes interrogées, nous nous demanderons si et en quoi le profil sociodémographique et politique de ces « autres » est spécifique.
LA_NOTE_#15_vague3.pdf
Document Adobe Acrobat 252.0 KB
Télécharger
Valls-Macron : Trublions ou recours d'une gauche en morceaux ? - Pascal Perrineau
Note #16 / vague 3 / avril 2016
La profonde impopularité qui semble toucher François Hollande libère les initiatives et les positionnements au sein même de la gauche. Les figures alternatives à celle du Président de la République sont nombreuses et reflètent la diversité des sensibilités qui traversent la gauche. Cependant, le tandem Valls-Macron s’impose en termes d’opinion tout en accentuant les tensions internes à la gauche.
LA_NOTE_#16_vague 3.pdf
Document Adobe Acrobat 218.9 KB


Vague 2

Télécharger
Les fonctionnaires face à l'élection présidentielle de 2017 (étude n°1) - Luc Rouban
Note #14 / vague 2 / mars 2016
Les fonctionnaires sont particulièrement visés par les programmes de réforme de l’État que déclinent les divers candidats de la droite républicaine à l’élection présidentielle de 2017. Ils partagent avec les salariés du secteur privé un faible niveau de libéralisme économique mais s’avèrent généralement plus libéraux sur le plan culturel. Même s’ils sont déçus par la présidence de François Hollande, une majorité relative d’entre eux s’estime encore proche du Parti socialiste. Un glissement électoral vers le centre et l’ensemble des droites s’est néanmoins opéré depuis l’élection présidentielle de 2012, voyant le Front national progresser rapidement. Cette évolution dépend des métiers et des catégories professionnelles. Les intentions de vote pour l’élection de 2017 sont également conditionnées par l’offre politique de la droite parlementaire et sa capacité à réaffirmer l’autorité de l’État
LA_NOTE_#14_vague2.pdf
Document Adobe Acrobat 468.0 KB

Télécharger
Existe-t-il un électorat social-libéral ? - Luc Rouban
Note #12 / vague 2 / mars 2016
Parmi les clés d’explication de la vie politique figure désormais en bonne place la présence d’un électorat social-libéral qui voterait à gauche tout en appelant de ses vœux une politique économique libérale. L’analyse des données montre cependant que cet électorat est très réduit. La grande majorité des électeurs de gauche sont loin de partager des valeurs libérales. Les sociaux- libéraux ne sont pas pour autant des centristes dont ils ne partagent ni les choix électoraux ni les valeurs. Rien ne permet donc d’affirmer qu’il existerait un espace de recomposition de la vie politique française pouvant réunir les réformistes de droite et de gauche.
LA_NOTE_#12_vague2.pdf
Document Adobe Acrobat 341.1 KB
Télécharger
Le phénomène Juppé - Pascal Perrineau
Note #13 / vague 2 / mars 2016
Le rapport des forces politiques, constaté à ce jour, est favorable à Alain Juppé qui dépasse 30% d’intentions de vote pour le premier tour de l’élection présidentielle de 2017. La force d’Alain Juppé est d’ajouter à l’électorat naturel de son camp un électorat qui le rejoint sur sa personnalité et les idées qu’elle porte. Dans la perspective, même lointaine, d’une élection présidentielle en 2017 cet électorat personnel peut être décisif. Au regard des intentions de vote mesurées fin janvier, seul Alain Juppé semble vraiment avoir la capacité de s’émanciper d’un électorat partisan et d’aller glaner des soutiens, des marges du Parti socialiste à celles du Front national.
LA_NOTE_#13_vague2.pdf
Document Adobe Acrobat 213.7 KB

Télécharger
Le retour de l'autorité - Luc Rouban
Note #10 / vague 2 / février 2016
La question de l’autorité de l’État est placée au cœur de l’élection présidentielle de 2017. La montée en force électorale du Front national, la recherche d’un président « gaullien » au sein de la droite parlementaire comme la critique de l’impuissance publique sous la présidence de François Hollande en constituent les principaux signaux.
LA_NOTE_#10_vague2.pdf
Document Adobe Acrobat 314.4 KB
Télécharger
Le corps électoral déformé de la primaire de la droite - Jérôme Jaffré
Note #11 / vague 2 / février 2016
Six pour cent des Français – près de trois millions d’électeurs – annoncent dès le début de 2016 leur intention de participer à la primaire de la droite et du centre prévue les 20 et 27 novembre prochains. Leurs caractéristiques sociologiques sont sensiblement différentes des votants potentiels du 1er tour de l’élection présidentielle de 2017 : les « primaristes » sont plus âgés, plus souvent retraités, plus aisés financièrement.
LA_NOTE_#11_vague2.pdf
Document Adobe Acrobat 276.5 KB


Vague 1et 1bis

Télécharger
Comportements électoraux d'entre deux-tours, les élections régionales de 2015 - Sylvain Brouard
Note #8 / vague 1bis / janvier 2016
À l’issue du premier tour des élections régionales 2015, aucune liste n’a obtenu la majorité des suffrages exprimés. Par conséquent, les comportements des électeurs entre les deux tours étaient cruciaux pour déterminer le dénouement du scrutin dans les douze régions métropolitaines. La note présente les comportements électoraux d’entre-deux-tours, au niveau national et en fonction de la configuration de second tour, avant d’analyser de manière comparative inter-régionale l’impact des fusions et des rapports de forces à l’issue du premier tour.
LA_NOTE_#8_vague1bis.pdf
Document Adobe Acrobat 444.4 KB
Télécharger
Les bénéficiaires du mariage pour tous votent-ils plus à gauche ? - Sylvain Brouard
Note #9 / vague 1bis / février 2016
Malgré la visibilité des enjeux associés à l’homosexualité, l’effet de l’orientation sexuelle sur les attitudes politiques et, en particulier, sur les comportements électoraux, a été peu étudié jusqu’à présent en France. La question prend, cependant, une acuité particulière dans la mesure où le mariage pour tous a été adopté au début du quinquennat. La note examine, à partir des comportements électoraux déclarés lors des élections régionales de 2015, si l’introduction de nouveaux droits en faveur des couples homosexuels va de pair avec un alignement électoral favorable au PS et à la gauche parmi ces derniers.
LA_NOTE_#9_vague1bis.pdf
Document Adobe Acrobat 289.8 KB

Télécharger
Les nouveaux électeurs du Front national - Jérôme Jaffré
Note #7 / vague 1 / janvier 2016
La percée du Front national entre la présidentielle de 2012 et les régionales de 2015 provient pour près de 60% d’électeurs de la droite et du centre – surtout ceux ayant voté Nicolas Sarkozy au 1er tour – et pour plus d’un quart d’électeurs de la gauche – pour environ un cinquième ceux de François Hollande. Sur le plan sociologique, ces nouveaux électeurs du FN marquent, dans certaines limites, un élargissement de sa base habituelle vers un électorat un peu plus féminin, un peu plus âgé et un peu plus instruit. En outre, ces nouveaux électeurs se classent beaucoup moins dans la droite extrême ou l’extrême droite que l’électorat frontiste traditionnel.
LA_NOTE_#7_vague1.pdf
Document Adobe Acrobat 277.6 KB

Télécharger
Les trois France - Bruno Cautrès
Note #5 / vague 1 / décembre 2015
Marquée en profondeur par le choc des attentats terroristes du 13 novembre 2015, après ceux du mois de janvier, la France en appelle à l’unité nationale. S’il ne fait pas de doutes que cet appel à l’unité nationale traverse toutes les catégories de la population, force est de constater la permanence de fractures, clivages et segmentations qui s’expriment dans les urnes. Nous retrouvons, en 2015, de nombreuses familiarités avec la sociologie du vote que nous avions analysé en 2012, à savoir l’importance du phénomène de la « tripartition » de l’espace idéologique et politique français. Dès lors, pouvons-nous recenser, hier comme aujourd’hui, « trois France ».
LA_NOTE_#5_vague1.pdf
Document Adobe Acrobat 440.0 KB
Télécharger
L'électeur intermittent ? - Anne Muxel
Note #6 / vague 1 / décembre 2015
Une faible participation au premier tour des élections régionales (49,9%) et une remobilisation importante au second tour (58,5% soit +8,6 points), dont l’amplitude n’a d’égale que le sursaut civique qui avait suivi le séisme électoral à la suite de la présence de Jean-Marie Le Pen au second tour de l’élection présidentielle de 2002 (+8,1 points de participation entre les deux tours), ont d’une certaine façon changé quelque peu la nature même de ces élections régionales. D’élections intermédiaires généralement peu investies, et ce d’autant plus qu’il s’agissait d’un scrutin inédit portant, non seulement sur des enjeux locaux, mais aussi selon une configuration territoriale nouvelle, elles se sont fortement nationalisées et politisées entre les deux tours, prenant des allures quasi-référendaires, remobilisant les électeurs et ramenant une partie significative d’entre eux aux urnes.
LA_NOTE_#6_vague1.pdf
Document Adobe Acrobat 238.4 KB

Télécharger
Les fonctionnaires et le Front national - Luc Rouban
Note #3 / vague 1 / décembre 2015
L’implantation du Front national (FN) au sein des trois fonctions publiques s’est confirmée de manière impressionnante lors du premier tour des élections régionales de 2015. Il s’agit d’un changement qualitatif car le Front national conquiert un univers socioprofessionnel qui lui était traditionnellement hostile et prend même racine au cœur du monde enseignant. Cet ancrage du FN chez les fonctionnaires suit néanmoins les lignes d’une fracture sociale qui sépare les cadres des agents d’exécution. Ce clivage est particulièrement puissant dans la fonction publique hospitalière. Cet investissement des fonctionnaires dans le vote FN doit se comprendre au regard des déceptions sur le long terme enregistrées autant auprès des gouvernements de droite que des gouvernements de gauche, même si la gauche socialiste garde encore une position électorale assez forte.
LA_NOTE_#3_vague1.pdf
Document Adobe Acrobat 248.3 KB
Télécharger
Triangulaires et mobilités électorales : enseignements d'une expérimentation - Sylvain Brouard
Note #4 / vague 1 / décembre 2015
À l’inverse des situations classiques de duels au second tour des élections, les modalités de la mobilité électorale au second tour en situation de triangulaires sont mal connues. À partir d’une expérimentation, la présente note étudie, dans une perspective stratégique, les effets de la connaissance par les électeurs des rapports de forces à l’issue du 1er tour sur leur comportement électoral. Il en ressort que la mobilité électorale est importante et maximale pour les électeurs des partis arrivant en troisième position bien que le niveau de celle-ci varie selon les partis. La mobilité électorale profite d’abord aux Républicains qui bénéficient de la plus grande partie de celle émanant des électeurs frontistes et socialistes. Les tensions existant au sein des électeurs républicains mobiles sont, quant à elles, révélées par leur division entre les candidats socialistes et frontistes.
LA_NOTE_#4_vague1.pdf
Document Adobe Acrobat 372.4 KB

Télécharger
Régionales 2015 : une projection du 1er tour au niveau des communes - Martial Foucault & Vincent Pons
Note #1 / vague 1 / décembre 2015
Comment apprécier la situation électorale de la France à quelques jours du premier tour des élections régionales 2015 ? Nombreuses sont les enquêtes d’opinion ayant annoncé des intentions de vote national ou par région. En revanche, ces sondages ne permettent pas d’y voir plus clair sur la géographie électorale au soir du dimanche 6 décembre 2015. C’est à cet exercice de projections que Martial Foucault et Vincent Pons ont répondu par une méthode originale de correspondance entre les résultats de la première vague de l’Enquête électorale française du CEVIPOF auprès de 24 200 Français et les caractéristiques sociodémographiques (genre, âge et catégories socio-professionnelles) des communes françaises.
LA_NOTE_#1_vague1.pdf
Document Adobe Acrobat 17.8 MB
Télécharger
La dynamique du Front national - Pascal Perrineau
Note #2 / vague 1 / décembre 2015
L’étonnante dynamique du Front national doit être comprise au confluent de deux séries de facteurs. Les uns appartiennent au long terme et s’enracinent dans le terrain de la crise économique et sociale, dans les difficultés de pans entiers de la société française avec la globalisation et dans le désamour profond des citoyens vis-à-vis de leur classe politique. Les autres relèvent davantage du court et moyen terme et des attentats terroristes qui l’ont marqué. Ces derniers ont permis au Front national de voir reconnus dans des segments importants de la population les liens qu’il établit depuis des décennies entre le phénomène migratoire et l’insécurité.
LA_NOTE_#2_vague1.pdf
Document Adobe Acrobat 388.0 KB