Isolant phonique mural mince, est-ce vraiment efficace 

60
Isolant phonique mural mince

Marre de vos voisins qui font la fête jusqu’à pas d’heure ? Vous êtes professionnel dans une maison de coworking, mais la communication entre vos associés est désagréable à cause du bourdonnement incessant ?

Pas de panique, l’isolant phonique est votre solution. Nous vous aidons à choisir celui qui est le plus adapté à vos besoins : isolant thermique à isolant phonique mural mince : nous avons toute une sélection pour vous. 

À quoi sert un isolant phonique ? 

Il existe différents types d’isolants : phonique ou bien acoustique. Dans les deux cas, ils servent à réduire et éviter au maximum la propagation du son et du bruit dans une pièce ou un bâtiment : salle de cinéma, restaurant, maison… En effet, le son traverse l’air et les matériaux solides. Ce dernier se déplace sous forme de variation de pression. Ce qui va ensuite créer une source sonore. 

Ainsi, si le son provient de votre voisin ou de chez vous : le bâtiment ou activité sera soit “agresseur” ou “agressé” au niveau sonore. Il est bon de savoir que l’isolant acoustique peut être intérieur ou extérieur. Que faut-il faire pour mettre en place un isolant phonique ? De manière générale, son rôle consiste à placer des matériaux isolants dans les murs, les façades ou encore les sols. Il va s’appliquer sur plusieurs solutions : 

Les portes, les fenêtres, vitrages, murs, cloisons et les planchers intermédiaires. Pour les portes, il aidera à diminuer le bruit intérieur comme celui de la télé. Pour le plancher : il agira contre tous les bruits intérieurs comme celui des pas. En ce qui concerne les fenêtres ou les vitrages, il baissera tous les bruits provenant de dehors. Pour les cloisons ou les murs, le rôle sera plus ou moins d’agir contre les bruits intérieurs aériens.

À quoi sert un isolant phonique

Ce qu’il faut savoir sur la loi de masse : cette dernière est une isolation fondée sur des principes précis et rigoureux. Pour mieux vous expliquer de quoi il s’agit, c’est une paroi. Cette dernière est lourde et sert à atténuer la propagation des ondes sonores. Ainsi, un mur en béton peut mieux protéger les nuisances sonores. Il est même plus efficace qu’un mur en brique creuse ou d’un mur de carreaux. 

Par ailleurs, il existe aussi une autre loi, celle de la masse-ressort-masse. Son principe se fonde sur deux parois : la cloison ou les doublages et l’air. Les vibrations émises par les ondes sonores vont être absorbées pour être ensuite amorties. 

Comment choisir un bon isolant phonique mural mince ? 

Le choix peut être large pour de nombreuses raisons. Mais il s’avère que les propriétaires sont de plus en plus nombreux à réclamer l’isolant phonique mural mince. Pour quelles raisons ? Plusieurs sont avancées. Le point récurrent est l’espace : l’utilisation de ce type d’isolant peut considérablement diminuer les nuisances sonores. Cependant, même si sa demande ne fait que s’accroitre, ce n’est pas pour autant que nous conseillions d’en installer. 

En réalité, nous le déconseillons notamment pour les projets d’isolation acoustique. Mais existe-t-il des solutions pour être à l’abri de tous ces bruits désagréables qui proviennent de l’extérieur ? 

Le rôle de l’épaisseur sur l’isolation phonique est primordial. En effet, la masse joue un rôle essentiel dans ce domaine. Ce critère peut considérablement conditionner la capacité d’un isolant à faire face contre la propagation du son. Plus votre isolant est épais, plus ses performances sont meilleures. 

Finalement, l’isolant mince, peut ne pas être si efficace que ça, puisque ce dernier doit faire 50 mm d’épaisseur pour pouvoir avoir des performances acceptables. Si l’épaisseur est inférieure, le gain sera à 3 dB. Alors, qu’il faut atteindre 6 dB pour arriver à obtenir une efficacité. La pose d’un isolant mince, est-elle vraiment permise ? 

De manière générale, réaliser une bonne isolation phonique, implique de sacrifier la surface habitable. Si l’on mise sur la masse, l’atténuation des nuisances sonores sera d’autant plus efficiente. Donc, si vous ne possédez pas d’épaisseur suffisante, il vous sera difficile d’entreprendre un projet d’isolation acoustique. Cela va vous faire perdre de l’argent et le résultat sera décevant.

savoir sur les isolants minces

Ce qu’il faut savoir sur les isolants minces 

Il existe plusieurs appellations pour désigner ce type d’isolant mince : il y a celui qui est réfléchissant, celui qui est multicouche au film mince, à l’IMR ou encore au PMR. Il en existe encore une grande variété, mais ils sont moins connus et très rarement utilisés. L’isolant mince est constitué de plusieurs couches : en polyéthylène, en mousse, en feutre animal… Ces couches sont ensuite, prises en étau entre deux feuilles d’aluminium. 

L’épaisseur va varier de quelques millimètres à deux centimètres. Ainsi, plus les couches sont nombreuses, plus l’isolant sera efficace. Ayez également en tête, que ce produit, s’il est appliqué tout seul, n’offrira aucune performance d’isolation correspondant à l’exigence minimum de la réglementation thermique. 

Ainsi, l’IMR peut être utilisé comme isolant seulement en complément, s’il est associé avec un autre isolant.  

Les autres solutions 

Quand il s’agit d’un isolant mince, on inclut forcément quatre possibilités. Parmi celles-ci, on compte : le panneau isolant sous vide (le PIV), la mousse phénolique ou résolique, la contre-cloison métallique de faible épaisseur et la plaque phonique en double acoustique collée. 

Le doublage acoustique collé présente certains avantages et inconvénients. En effet, ce dernier est collé à une plaque de plâtre. Cette plaque est en fait dotée d’une sous-couche acoustique. Celle-ci sont formées de fibre en bois, de caoutchouc, de liège, de mousse, de PSE et de bien d’autres matières encore. 

Il faut qu’elles soient aux alentours de 60 mm d’épaisseur pour obtenir un résultat suffisant. Elles ne font sans doute pas le poids avec les 20 mm des isolants mince, mais leur gain compté en dB est nettement plus amélioré. Elles séduisent par leur aspect léger et leur installation, qui est très simple. 

Les avantages de ce produit sont qu’il offre une facilité d’installation, un prix attractif et une légèreté des plaques. Les inconvénients, par contre, ce sont les bénéfices obtenus sont seulement, acoustiques.  

Voilà, vous savez tout maintenant, ou presque, sur ce qu’il faut savoir sur un isolant phonique mural mince.