Hauteur sous plafond : existe-t-il un standard ?

297
hauteur sous plafond standard

Monter un sous-plafond figure dans les travaux de finition de la construction de la maison, ou encore dans le cadre des projets de rénovation. Cette étape permet d’embellir l’intérieur de l’habitation. Bien avant d’envisager l’installation du plafond, il convient de découvrir la hauteur sous plafond standard. La mensuration favorable devrait être prise en compte dès la conception de la maquette de la construction.

La hauteur sous plafond, kesako ?

La hauteur sous plafond désigne l’équivalent de la hauteur des murs d’une construction. Elle se définit par la distance entre deux étages, ou encore entre le plafond et le plancher. Pour les architectes et spécialistes en BTP, ils considèrent généralement une hauteur sous plafond standard.

Hauteur sous plafond des maisons modernes

Savez-vous que la hauteur sous plafond standard a dépassé plus de 3 mètres au XIXᵉ siècle ? À cette époque, les maisons avec des hautes toitures étaient tendances. Ces habitations appartenaient principalement à des personnalités aisées. Plus les plafonds étaient hauts, plus les propriétaires étaient distingués.

Pour les constructions modernes, la hauteur du sous plafond est réduite à 2,50 en moyenne. Dorénavant, la hauteur du plafond est déterminée pour le confort et la sécurité, non l’influence des occupants de la maison. Les propriétaires peuvent toutefois mettre en valeur leur niveau social élevé grâce aux finitions de la maison, mais aussi de la décoration intérieure.

Lois concernant la hauteur sous plafond

Il existe quelques lois concernant la construction qui présentent une hauteur sous plafond standard. Ce qui concerne particulièrement les biens immobiliers de plus de 9 m².

La loi Carrez

Comme vous le savez déjà certainement, l’obtention du certificat de Carrez s’avère obligatoire pour la mise en copropriété ou la vente d’un bien immobilier. Pour les pièces de vie, la loi Carrez est applicable si la hauteur du sous plafond devrait être supérieur à 1,80 m. Ce qui concerne également les combles aménagés, les mezzanines et les vérandas. Cette loi exclut les marches, les cages d’escalier, les caves et les garages. Selon la loi Carrez, un logement habitable devrait présenter une surface de 9 m2, avec des murs de plus de 2,20 m.

La loi Boutin

Cette loi s’avère incontournable pour obtenir la surface habitable d’un bien immobilier. Dans le calcul, la hauteur minimale du sous plafond à considérer est de 2,20 m. Cette mesure garantit une bonne luminosité de la pièce, mais également un confort de vie agréable pour les occupants. Selon toujours cette loi, chaque pièce devrait présenter un volume habitable de 20 m³ au minimum.

À retenir que la loi Boutin ne concerne pas certaines pièces, d’où les espaces aménagés, les combles et les garages.

hauteur sous plafond standard

Code de la construction et de l’habitation

Dès le début d’un projet de construction, l’architecte établit les plans suivant des dimensions aux normes en BTP. Suivant l’article R.111-2 du Code de la construction et de l’habitation, la hauteur du sous plafond devrait-être proportionnelle à la surface de chaque pièce. Les goûts des propriétaires seront ainsi pris en compte.

La hauteur du sous plafond idéale s’avère entre 2,30 et 2,60 m. Il est possible de choisir des hauteurs différentes à chaque étage, selon les besoins des futurs occupants. Par exemple, si au rez-de-chaussée se trouve une grande salle sans séparations de plus de 30 m2, il est conseillé de miser sur une distance de 2,50 m entre le sol et le plafond.

Toujours selon cet article, une maison devrait présenter une surface habitable de 33 m2 au minimum. Comptez 14 m2 pour chaque pièce de vie.

La hauteur sous plafond pour des pièces spécifiques

La hauteur sous plafond de 2,20 m concerne notamment les chambres à coucher, la salle de séjour et la cuisine. Ces pièces présentent généralement des dimensions de plus de 10 m2. Par ailleurs, il est important de savoir si la distance entre le sol et le plafond devrait être réduite pour les pièces supplémentaires de la maison.

Pour un grenier

Le grenier sert généralement à ranger des cartons. La plupart des constructeurs ne considèrent qu’une hauteur de 1,50 m au maximum entre le niveau du sol et du plafond. Cependant, si vous envisagez de transformer votre grenier en pièce habitable pour plus tard, la hauteur du sous plafond minimal sera idéalement de 1,80 m. Quelques espaces ne sont pas concernés par cette loi, à ne citer que les vérandas, les balcons, les terrasses, les caves et les garages.

Pour une mezzanine

Alors que vous envisagez d’ajouter un étage supplémentaire à votre construction, la pièce devrait présenter une hauteur sous plafond supérieure ou égale à 1,80 m. Dans le cas où quelques-uns des membres de votre famille sont de grande taille, pensez à remonter la hauteur du sous plafond mezzanine à 2 m en moyenne. Avant de prendre une décision, faire appel à un diagnostiqueur immobilier se révèle d’une grande importance.

Habillage du plafond : Essayer les faux plafonds

Une fois les supports de plafond installés, vous aurez à penser au revêtement. Pensez directement à votre décoration intérieure. Pour une esthétique moderne et une excellente isolation thermique, les faux plafonds ne risquent pas de vous décevoir.

Plafond tendu

Votre plafond sera habillé par une toile thermoplastique en PVC. Des systèmes de fixation spécifiques sont au rendez-vous pour tendre la toile sur les périphéries des murs. Ce type de plafond est généralement proposé sur mesure. Vous aurez à rejoindre un professionnel pour mentionner les dimensions de la surface à couvrir, la fixation ainsi que le type de finition. Comptez en moyenne 75 € pour une toile de 1×3 m.

Plafond flottant

Ce plafond est idéal pour les maisons qui présentent une hauteur de sous plafond de plus de 2,50 m. Des dalles de PVC montés sur une structure faite de rails seront fixés sur les structures porteuses du plafond.

Plafond suspendu

Alors que vous souhaitez camoufler la toiture, le plafond suspendu s’avère convenable. Vous profiterez des éléments en plaques de plâtre adossés à une structure en métal. Pour ce type de plafonds, vous aurez à prévoir une dizaine d’euros par mètre carré.