L’intérêt d’installer une isolation phonique de plafond chez vous

332
Isolation phonique plafond

Les nuisances sonores du voisinage, tout le monde a sans doute déjà vécu cela au moins une fois dans sa vie. Le bruit de friction des pieds des chaises sur le plancher provenant de l’appartement du dessus, le son trop élevé de la radio ou de la télévision, les bruits de pas ou de la pluie…, vous les entendez, car il se peut que l’isolation phonique de votre plafond soit de mauvaise qualité. Pour y remédier, choisissez d’installer une isolation acoustique d’excellente qualité sur votre plafond.

L’isolation phonique du plafond : les points à connaître

L’isolation phonique ou isolation acoustique permet d’éviter la dispersion des bruits et assure la protection de votre intérieur contre les bruits qui viennent de l’extérieur. Grâce à celle-ci, vous vous prémunissez de bien des désagréments.

Il existe différentes alternatives d’amélioration phonique pour une habitation. Vous choisirez celle pour votre demeure en fonction de la nature de votre logement, de la façon d’installer l’isolation et de la pièce qu’il faudra isoler.

En termes de réglementation, la loi n’exige pas d’installer une isolation acoustique dans le cadre d’une rénovation d’une maison individuelle. Cependant, elle impose l’installation d’une isolation phonique dans les logements où les nuisances sonores extérieures sont trop importantes.

Isolation phonique plafond

Quel isolant phonique pouvez-vous installer chez vous ?

Plusieurs sortes d’isolants permettent d’isoler acoustiquement un logement. La qualité d’isolation est distincte d’un isolant à un autre. Voici quelques types d’isolation phonique de plafond.

Les isolants thermiques naturels

Parmi les isolants thermiques naturels, l’on peut entre autres mentionner le chanvre, les fibres de bois ou la laine de bois. Ces isolants présentent d’excellentes performances acoustiques. Vous pouvez les intégrer à votre plafond. Toutefois, vous devez les couvrir d’un revêtement.

Isolation phonique plafond : les plaques de plâtre

Aussi appelé « placo », ce genre d’isolant est très présent dans l’hexagone, afin de diminuer de moitié les nuisances sonores au sein d’une demeure. Vous pouvez également vous en servir pour l’isolation phonique d’une cloison.

Le panneau isolant acoustique et thermique

Cet isolant permet d’amoindrir les bruits venant de l’étage de manière efficace. Il est largement plus isolant qu’un enduit de plâtre d’un centimètre d’épaisseur.

L’absorption acoustique dépliable

Voici une option qui permet de réduire la résonance du son. Ce type d’isolant comporte une mousse polyuréthane alvéolée à enrouler tout le long du plafond.

Les dalles de murs en liège

Le liège est un matériau réputé pour sa faculté d’absorption phonique. Ce qui lui vaut de convenir à tout type d’isolation, et même pour votre plafond. Vous devez simplement visser fermement chaque dalle avant que vous la recouvriez.

Isolation phonique plafond

Un faux plafond pour une bonne isolation acoustique

En principe, quand vous installez un des isolants phoniques précédemment cités, vous devez également poser un faux plafond acoustique. L’on distingue deux sortes de faux plafonds phoniques, en l’occurrence, le faux plafond à ossature avec suspente et le faux plafond à charpente longue portée.

Le faux plafond à charpente longue portée

Voici la solution idéale pour isoler un plafond des nuisances sonores. Appliqué d’un mur à un autre, le plafond se sépare totalement du vrai plafond. Le matériau isolant sera alors placé entre la charpente et le vrai plafond. Puis des plaques de plâtres sont fixées à la charpente.

Le faux plafond à ossature avec suspente

Ce type de faux plafond se compose d’une structure formée de plaques de plâtres, lesquelles sont fixées à une armature métallique. L’ensemble est par la suite rattaché au plafond, au moyen de suspentes. Un espace est donc créé entre le plafond et le faux plafond. Également nommé plénum, il accueillera un isolant en rouleaux en panneaux ou un isolant en fibres. L’isolant permettra d’atténuer les sons selon la loi « masse-ressort-masse ».

Toujours est-il que ce dispositif n’est pas à même de supprimer intégralement la dispersion de tous les bruits. Et pour cause, l’ossature en métal et les suspentes envoient les vibrations sonores vers les plaques de plâtre. Afin de résoudre ce problème, vous pouvez installer des suspentes anti-vibratiles.

L’isolation phonique d’un plafond situé sous un plancher en bois

Si vous avez une maison à étage et que le plancher de l’étage est en bois, vous risquez d’entendre divers sons, comme le bruit des pas ou la chute d’objets. Pour éviter cela, une bonne isolation phonique du plafond est de mise.

Tout en amortissant les bruits aériens qui proviennent de l’étage, isoler le plafond offre un supplément en matière de confort thermique. Si vous en avez la possibilité, choisissez une isolation haute performance grâce à un faux plafond à charpente longue portée.

Sinon, voici un procédé permettant d’isoler correctement votre plafond sous un plancher en bois. En premier lieu, insérez un isolant naturel, comme la laine de verre, en dessous des solives en bois qui forment la structure du plancher. Cela garantira aussi bien une isolation acoustique que thermique.

Pour ce qui est du parement, employez des plaques à isolation phonique renforcée, telles que le placo. Pensez en outre à poser des suspentes anti-vibratiles. Cela vous aidera à amoindrir la propagation des bruits d’impact au plafond.

Enfin, pour que l’isolation acoustique sous plancher soit optimale, vous pouvez aussi doubler le parement. Pour cela, vous pouvez une fois de plus installer des suspentes anti-vibratiles.