Le guide pour bien choisir votre couette

37

Vous êtes sur le point de faire l’acquisition d’une couette, mais face à la multitude de modèles disponibles sur le marché, vous avez du mal à vous y retrouver. Pas d’inquiétude, il est possible d’identifier la perle rare en tenant compte d’un certain nombre de critères : saison, garnissage, dimensions, prix, entretien, matières synthétiques ou naturelles, etc. Ce guide fait le point sur ces éléments afin de vous aider à faire le bon choix.

Tenez compte de la saison

Une couette, c’est bien entendu comme un vêtement : on la choisit en fonction de la saison. Cela peut paraître anodin pour certaines personnes, mais bien qu’elle s’utilise en intérieur, les variations de températures extérieures ont un impact direct sur les besoins en chaleur du dormeur la nuit. La saison est donc le tout premier critère qui doit entrer en ligne de compte au moment de choisir une couette.

Quelle couette choisir pour l’été ?

S’il est vrai que la chaleur estivale nous pousse à porter des vêtements légers en journée, il est normal de dormir sous une couette même en été dans la mesure où celle-ci est adaptée. Plus de 65 % des Français le font d’ailleurs. Cet article de literie vous protège de la chute des températures la nuit ainsi que de la fraîcheur favorisée par la climatisation. Il vous met de surcroît à l’abri de l’humidité des orages ainsi que des courants d’air frais au petit matin. Se couvrir durant la nuit favorise l’endormissement en diminuant l’anxiété et le stress. Mais encore faut-il opter pour le bon modèle pour éviter les risques d’insomnie, de sudation et ronflement. Il convient en l’occurrence d’orienter votre choix vers un modèle léger dont le grammage est compris entre 80 et 150 g/m².

Mi-saison : quelle est la couette la plus adaptée ?

Au printemps comme en automne, il est pertinent d’orienter votre choix vers un modèle tempéré ayant un grammage qui tourne aux alentours de 250 g/m². Il est à la fois respirant, moelleux, pas trop lourd et apporte un juste niveau de chaleur.

Pour quelle couette opter pour l’hiver ?

Pour l’hiver, vous aurez effectivement besoin d’une couette bien épaisse vous permettant de rester au chaud la nuit malgré les températures hivernales. Misez sur un modèle chaud (grammage de 400 g/m²) si vous êtes sensible au froid si la pièce dans laquelle vous dormez est peu chauffée (entre 14 °C et 21 °C). Une couette très chaude (grammage d’au moins 500 g/m²) s’impose si vous êtes particulièrement sensible aux températures hivernales ou si votre chambre n’est pas chauffée (qu’il y fait moins de 14 °C). Au-delà de 21 °C, une couette tempérée constitue un choix judicieux, peu importe votre sensibilité au froid.

couette très chaude

Qu’en est-il de la couette modulable ?

Aussi appelée couette 4 saisons, elle a la capacité de s’adapter à la saison ainsi qu’à la température ambiante de votre chambre. Ce modèle se destine alors aux personnes qui ne veulent pas changer de couette à chaque changement de saison. Il s’agit plus précisément de deux couvertures vendues ensemble, dont :

  • une couette légère dont le grammage s’adapte à la saison chaude,
  • une couette tempérée qui convient parfaitement au printemps et à l’automne.

En hiver, le dormeur n’a qu’à combiner les deux pour ainsi profiter d’une couette aussi douillette que chaude.

Décidez du type de garnissage que vous voulez

Que vous souhaitiez opter pour une couette légère, tempérée, chaude, très chaude ou modulable, vous devez prendre en considération le type de garnissage au moment de l’achat. Vous avez le choix entre la garniture naturelle et le remplissage synthétique.

Les couettes naturelles sont généralement constituées de plumettes ou de duvet (de canard ou d’oie), mais peuvent également être garnies de coton, de lin, de laine ou de bambou selon le modèle. Autrement dit, leur garniture est entièrement naturelle, à la différence de celui d’une couette synthétique. À performances thermiques similaires, elles sont 2 fois plus légères que cette dernière. Quoi qu’il en soit, le remplissage le plus haut de gamme reste le duvet. Celui-ci est plus volumineux et plus léger que les plumettes. Plus son pourcentage est important et plus légères, aérées, gonflantes et chaudes sont les couettes.

Les couettes synthétiques sont quant à elles garnies de fibres polyester. Ce sont des fibres creuses siliconées particulièrement isolantes et qui renferment suffisamment d’air pour accumuler la chaleur. Ne cessant de se perfectionner pour répondre aux besoins des consommateurs de plus en plus exigeants, elles existent actuellement sous des centaines de déclinaisons. Dans tous les cas, les couettes synthétiques sont plus lourdes que leurs homologues naturelles : les fibres polyester étant plus épaisses que les plumettes et le duvet.

Quelle taille pour votre couette ?

Pour que vos nuits puissent rimer avec sommeil réparateur et moins agité, il est important de choisir une couette de taille adaptée. Quatre éléments doivent ainsi entrer en ligne de compte pour bien choisir la taille de votre couette :

  • les dimensions de votre lit,
  • la longueur souhaitée de chaque côté du lit,
  • la taille et la corpulence du/des dormeurs,
  • les habitudes de mouvements nocturnes du/des dormeurs.

Selon la taille de votre lit, vous avez le choix entre 4 dimensions standards de couettes :

  • les couettes en 140 x 200 cm : pour lits simples de 90 cm de large,
  • les couettes carrées en 200 x 200 cm : pour lits simples de 120 cm de large et lits deux places standards de 140 cm de large utilisés par une seule personne,
  • les couettes en 240 x 200 cm : pour lits deux places standards utilisés par deux personnes et lits queen size de 160 cm de large,
  • les couettes en 260 x 240 cm : pour lits queen size, lits king size de 180 cm de large et lits super king size de 200 cm de large.

Si vous souhaitez créer un véritable cocon douillet et bien vous isoler des entrées d’air, il est conseillé de prévoir entre 40 et 50 cm de retombée latérale ainsi qu’aux pieds. Dans le cas où vous bougez beaucoup durant votre sommeil, optez pour une couette facile à manipuler et bien couvrante. Enfin, plus vous êtes grand, plus vous avez besoin d’une couette de grande taille.

Déterminez votre budget

La question du budget est à ne surtout pas négliger lorsqu’il s’agit de choisir une couette. Plusieurs facteurs déterminent généralement le coût d’un tel article de literie. On cite notamment le type de remplissage, l’indice de chaleur et de grammage, la taille, la construction, la modularité, l’enveloppe, le piquage, etc. Sans surprise, les modèles dont le remplissage est naturel sont les plus chers du marché, d’autant plus s’ils sont modulables. Ce prix se justifie néanmoins par la durabilité du produit et par les nombreux avantages qu’il présente. Dans tous les cas, plus une couette affiche un fort grammage et est moelleuse, plus son coût est important. Un modèle dont le tissage, l’enveloppe et la finition sont hautement qualitatifs est aussi plus onéreux.

Il convient de prendre en considération tous ces détails lors de l’établissement de votre budget. En parallèle, prenez le temps de vous informer amplement sur le prix du marché pour éviter les mauvaises surprises.

Couette naturelle ou couette synthétique ?

Si la couette synthétique s’avère avantageuse à plusieurs niveaux (économique, facile d’entretien, isolante, antibactérienne, bon pouvoir adiathermique, etc.) ; un modèle en duvet d’oie ou de canard l’est d’autant plus. C’est pourquoi ces modèles rencontrent aujourd’hui un franc succès auprès des Français.

Une couette en duvet a l’avantage d’être naturellement thermorégulatrice et aérienne. Elle offre aux dormeurs un moelleux ainsi qu’un gonflant incomparables. Son volume ne se tasse pas facilement, contrairement à celui des couettes synthétiques et le niveau de confort qu’elles garantissent est sans précédent. Une couette en duvet laisse facilement circuler l’air, offrant une sensation de fraîcheur en été et de chaleur en hiver. Cette garniture naturelle dispose de vertus isolantes intéressantes et peut par conséquent pallier les écarts thermiques.

Les consommateurs apprécient également les couettes naturelles du fait de leur longue durée de vie. Elles peuvent garder plus longtemps leur moelleux, leurs propriétés thermorégulatrices et leur gonflant. Force est donc d’admettre que si elles sont plus onéreuses que leur homologue synthétique, elles reviendront moins cher à long terme. En général, leur durée de vie oscille entre 10 et 15 ans alors que celle des modèles synthétiques est de 4 ou 5 ans.

L’autre atout majeur des couettes en duvet tient au niveau de leur caractère hypoallergénique. Leur garniture 100 % naturelle et leurs propriétés thermorégulatrices sont défavorables à la prolifération des acariens. Que vous souhaitiez acquérir une couette d’été, mi-saison, d’hiver ou 4 saisons, les modèles garnis de duvet ne manqueront pas de faire votre bonheur.

Considérez les instructions d’entretien

Peu importe le genre de couette que vous allez choisir, synthétique ou naturelle, son entretien est indispensable pour des raisons évidentes d’hygiène, de santé, mais aussi simplement pour la conserver le plus longtemps possible. Cependant, l’entretien d’une couette ne doit pas se faire à l’aveugle mais conformément aux instructions du fabricant que vous trouverez sur son étiquette. Avant de vous lancer dans cet achat, veuillez porter votre attention sur ces informations afin de déterminer si le modèle que vous convoitez est facile ou non à entretenir.

Notez qu’en règle générale, une couette synthétique doit être lavée au moins 2 fois par mois tandis qu’une couette naturelle se lavera 2 fois par an au minimum (en hiver et en été). Les deux doivent être secouées et aérées régulièrement pour éviter que les fibres se collent en raison de l’humidité.