La bonne façon de faire la vaisselle : les méthodes écologiques

59

Geste réalisé au quotidien, laver la vaisselle est une routine presque banale bien ancrée dans nos habitudes. Pourtant les enjeux écologiques qu’elle soulève sont vraiment énormes étant donné la quantité d’eau qu’elle peut demander, ou encore la qualité des produits de vaisselle utilisés. Alors, comment faire la vaisselle de façon écologique ?

Utiliser le moins d’eau possible

La vaisselle consomme à peu près 10 % de la quantité d’eau utilisée dans un foyer. C’est donc un pôle non négligeable où mener des actions pour non seulement faire des économies, mais aussi protéger la planète. L’erreur la plus courante que l’on commet en lavant la vaisselle c’est de nettoyer et de rincer chaque ustensile à l’eau courante directement au robinet alors que ce dernier peut faire couler une douzaine de litres par minute.

Il est tout à fait possible d’avoir une vaisselle bien propre sans avoir recours à autant d’eau. L’astuce est simple. L’eau à utiliser pour la vaisselle peut être répartie dans deux bacs. L’un servira à laver les couverts tandis que l’autre fera office de bac pour le rinçage. Du liquide vaisselle sera ajouté au premier. On peut ainsi procéder au lavage puis au rinçage de la vaisselle.

faire la vaisselle de façon économique et écolo

Le liquide pour le rinçage peut être renouvelé dès qu’il ne permet plus de se débarrasser complètement des traces de mousse sur les ustensiles lavés. Si la vaisselle est bien incrustée, pas la peine de la laver plusieurs fois. Il faut simplement la tremper pendant quelques dizaines de minutes avant de la laver.

Certains réflexes sont également utiles à adopter puisqu’ils permettent de réduire la consommation d’eau :

  • laver la vaisselle au fur et à mesure qu’elle est salie : cela empêche les résidus de s’incruster,
  • bien débarrasser les assiettes des résidus avant de procéder au lavage,
  • laver la vaisselle du moins sale au plus sale pour ne pas avoir à remplacer l’eau de lavage plusieurs fois,
  • utiliser le moins de liquide vaisselle possible : ce qui va permettre de rincer avec peu d’eau.

Utiliser des produits à vaisselle écologiques, biodégradables et sans phosphate

Il n’y a pas de vaisselle sans instrument pour récurer. Classiquement, les éponges sont utilisées à cet effet. Cependant, elles ne sont pas très hygiéniques puisqu’elles permettent l’accumulation de microbes en leur sein. Pour cela, il est préférable d’utiliser une brosse à vaisselle solide et durable. Celle-ci est plus facile à sécher et retient moins de microbes.

De plus, il en existe qui sont tout à fait écologiques, confectionnées en bois. Il faut à tout prix fuir les brosses en plastique qui laisseront s’échapper des fibres en polystyrène au fil du temps. Pas vraiment de quoi aider la biodiversité des grands cours d’eau. Les brosses en bois s’effilochent très peu et sont plus durables. De plus, il est possible d’opter pour une brosse-vaisselle à tête amovible. Elle évite la peine de devoir remplacer toute la pièce lorsque les dents sont abimées.

En ce qui concerne le liquide de vaisselle, il en existe plusieurs marques, chacune rivalisant d’innovations avec l’autre. Il ne faut pas se laisser amadouer. Ils contiennent pour la plupart des substances chimiques qui sont difficilement biodégradables. Notons que la présence de phosphates est strictement interdite depuis 2007 dans ce genre de produit.

Classiquement, un liquide vaisselle est fait du mélange de tensioactifs (détergents et responsables de la mousse), de conservateurs et de parfums. Les liquides vaisselle écologiques sont ceux dans lesquels les tensioactifs sont faits à partir d’huiles végétales (huile de palme, huile d’olive, etc.). Ils sont entièrement biodégradables et n’agressent pas les mains. Finis les irritations de la peau après la vaisselle.

Les conservateurs quant à eux sont aussi absents de ces derniers. Ce sont des produits chimiques comme le méthylchloroisothiazolinone, le méthylisothiazolinone ou le benzisothiazolinone. Ces substances sont allergéniques et doivent être évitées à tout prix. Dans tous les cas, il faut prendre le soin de lire les étiquettes des produits que l’on achète !

Pour ce qui est des parfums, il faudra écarter les produits qui n’en proposent que des formes synthétiques. Les huiles essentielles naturelles sont tout à fait suffisantes pour apporter une agréable odeur au liquide vaisselle choisi.

brosse à vaisselle en bois

Rincer la vaisselle à l’eau froide pour économiser les coûts de chauffage de l’eau

La phase de rinçage de la vaisselle est celle qui est la plus énergivore. Elle consomme aussi plus d’eau que le lavage avec le liquide vaisselle. La question du rinçage à l’eau chaude ou froide revient très souvent. La raison principale évoquée pour privilégier l’eau froide est son économie de l’électricité. Les défenseurs de l’eau chaude évoquent son efficacité pour ce qui est de dégraisser les assiettes en un temps record et faire économiser plus d’eau.

Reconnaissons que chacun des arguments évoqués tient parfaitement la route. Cependant, force est de constater que l’eau froide convient mieux pour le rinçage de la vaisselle. Tous nos ustensiles et couverts ne sont pas toujours recouverts de gras après le repas. Mobiliser donc de l’eau chaude systématiquement pour le rinçage serait du gâchis. Ce qu’il convient de faire, c’est de réserver un peu d’eau chaude pour le dégraissage si cela est nécessaire avant le lavage.

Le rinçage se fera alors ensuite à l’eau froide comme pour tout le reste de la vaisselle. Une petite astuce serait d’ajouter un peu de vinaigre blanc au liquide de rinçage pour la rendre encore plus efficace face aux résidus gras. L’eau froide permet de venir à bout de toutes les principales taches et résidus après le lavage.

De plus, de nombreux accessoires en verre ne sauraient être nettoyés à l’eau chaude au risque de se craqueler facilement. Les résidus protéiques (avoine, œuf, etc.) deviennent collants lorsque l’on essaye de les nettoyer à l’eau chaude. Il suffit d’un tour dans de l’eau froide pour les faire disparaitre complètement.

Adopter les bons gestes et réflexes pour faire la vaisselle est un très grand pas vers une planète moins polluée et plus verte. Ceci passe, entre autres, par l’utilisation du minimum d’eau possible, le choix judicieux des produits de vaisselle et de l’eau froide pour le rinçage.