Est-ce possible de revendre son appartement au bout de 6 mois ?

30
revendre son appartement au bout de 6 mois

Le principal souci lors d’une revente prématurée d’un bien immobilier concerne les frais d’achat de ce dernier. Selon les professionnels, il est conseillé de revendre un bien 5 ans après son acquisition. Un délai nécessaire pour amortir ces fameux frais d’achat. Découvrez tous les risques de revendre son appartement au bout de 6 mois. Nous verrons également les conditions pour pouvoir revendre rapidement sans être perdant.

Quelques notions à connaître sur l’investissement immobilier

L’achat d’une résidence principale correspond à un projet à long terme. En cas d’incertitude, il est préférable d’opter pour une location. Le contrat de location peut être interrompu dans un court délai, et cela, sans frais.

La durée de rentabilité d’un bien immobilier dépend de sa situation. Si ce dernier se trouve dans une localité où la recherche immobilière est importante, l’investissement est rentabilisé rapidement. Cela est aussi applicable pour un emprunt de courte durée, sachant que plus le crédit s’étale, plus le retour sur investissement sera tardif.

Il demeure toutefois un délai minimum ne permettant pas à l’achat d’être plus rentable que la location, notamment à cause de divers frais.

Revendre son appartement au bout de 6 mois : que dit la loi sur la revente prématurée d’un bien immobilier ?

La législation n’impose aucun délai minimum pour la revente d’un tel bien. Il est donc tout à fait possible de revendre son appartement au bout de 6 mois seulement. Peu importe les motifs de votre décision, qu’ils soient professionnels ou personnels, et même si votre crédit n’est pas encore entièrement remboursé.

Dans le cas d’une résidence principale, vous n’êtes plus sujet à la plus-value immobilière lorsque vous avez réalisé des bénéfices sur la revente. Normalement, toute plus-value immobilière est imposable à l’impôt sur le revenu avec un taux de 19%.

Cependant, revendre un bien en moins de 5 ans présente des inconvénients financiers. L’idéal est d’attendre que les frais d’achat soient amortis.

Retrouvez un aperçu de ces frais :

  • Les frais de notaire, représentant 2 à 3% de la valeur d’un bien dans le neuf et 7 à 8% pour un bien d’occasion ;
  • Les frais d’agence, oscillant entre 3 et 10% du prix d’achat ;
  • Les frais de dossier lié à la souscription d’un crédit financier ;
  • Les frais d’assurance du prêt ;
  • Les intérêts du crédit ;
  • Les impôts ;
  • Les charges de copropriété ;
  • Les frais d’entretien du bien.

Ces frais atteignent la dizaine de milliers d’euros à eux seuls. Ainsi, lorsque le bien est revendu au prix d’achat, il est indispensable de prendre en compte l’amortissement de tous ces frais qui prennent plusieurs années. Le délai de conservation sera court, si le prix de revente est supérieur au prix d’achat et inversement.

revendre son appartement au bout de 6 mois

Quels sont les frais pour la revente d’un bien immobilier ?

Il est également important de connaître les frais appliqués à la revente de votre appartement. L’objectif étant de s’assurer de la rentabilité de la transaction.

Voici la liste des frais généraux liés à la vente d’un bien :

  • Les frais d’agence, si vous décidez de faire appel à un professionnel du secteur ;
  • Les frais des diagnostics obligatoires pour évaluer l’état du logement à différents niveaux (performance énergétique, risque d’exposition au plomb, à l’amiante, …) ;
  • Les frais de mainlevée d’hypothèque, si votre habitation y est soumise ;
  • Les frais de mutation de copropriété, si le logement y fait partie (compris entre 160 et 600 €) ;
  • La taxe sur la plus-value de vente d’une résidence secondaire, d’un logement destiné à la location ou d’un appartement non occupé

La taxe sur la plus-value ne s’applique pas pour :

  • Une première vente ;
  • Un bien, dont vous n’étiez pas le propriétaire au cours des quatre années précédant la revente ;
  • Une revente destinée à acheter une résidence principale, sous condition que la résidence secondaire ait été vendue à l’avance ou directement après l’achat en question.

Quelles sont vos obligations bancaires liées à votre prêt d’achat ?

Généralement, le crédit immobilier contracté pour réaliser l’achat de votre appartement sera encore effectif, si vous décidez d’entreprendre une revente après seulement 6 mois d’acquisition. Vous pouvez tout de même vous servir de l’argent de la revente pour solder votre prêt.

Lorsque le prix de revente est inférieur au montant restant à régler, vous serez certainement amenés à continuer à payer les mensualités du crédit. Par ailleurs, si vous effectuez un remboursement anticipé, vous serez exposés à des frais supplémentaires.

Il s’agit plus précisément d’indemnités de remboursement anticipé (IRA). Elles sont fixées, selon le cas, à un taux ne dépassant pas 3% du montant restant ou à 6 mois d’intérêts courus. La somme la moins élevée sera notamment celle dont vous devez vous acquitter.
Toujours est-il qu’il est envisageable de négocier la diminution des IRA ou leur annulation.

Vous aurez gain de cause pour obtenir leur suppression, lorsque la vente rapide fait suite à :

  • Un déménagement dont les raisons sont liées au travail ;
  • Un décès d’un des co-emprunteurs ;
  • Un arrêt de travail obligé d’un des emprunteurs.

Revendre son appartement au bout de 6 mois : d’autres points à retenir

  • Pour ne pas être perdant lors de la revente de votre bien immobilier, assurez-vous d’avoir, au préalable, remboursé suffisamment votre prêt et ainsi au moins obtenir un montant équivalent au prix d’achat.
  • Lorsque le contrat du crédit initial d’achat du bien contient une clause de domiciliation des revenus, vous ne pouvez pas changer d’établissement pendant 10 ans, au risque de devoir régler des pénalités.
  • Outre les frais fixes liés à l’achat de votre appartement, vous aurez aussi à supporter d’éventuelles pertes d’épargne en revendant le bien. Sachez que vous ne bénéficiez plus des revenus générés par votre investissement. Les pertes sont certes minimes, comparées aux taux d’intérêt en vigueur de nos jours.
  • La revente d’un bien immobilier neuf après seulement 5 ans peut vous contraindre à payer la TVA.
  • La revente forcée d’un logement neuf ou en cours de construction est exonérée de la taxe sur la plus-value pour les motifs suivants : un divorce, une rupture du Pacs, une séparation des concubins, le décès du conjoint ou une mutation professionnelle.

Bref, vous vous demandez s’il est possible de revendre son appartement au bout de 6 mois ? En bien, avant de revendre son appartement au bout de quelques mois, il est préférable d’analyser tous les facteurs entrant en jeu afin de ne pas se retrouver encore plus en difficulté.